Divorce Club

En salle le

25 mars 2020

De

M. Youn

Avec

A. Ducret, F.-X. Demaison, A. Fleurot

Genre

Comédie (1 h 46)

Distributeur

Praesens

Après 5 ans de mariage, Ben est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu’au jour où il découvre en public que sa femme le trompe. Abattu et lâché par ses proches, il peine à remonter la pente, mais sa rencontre avec un ancien ami divorcé redistribue bientôt les cartes.

Arnaud Ducret a de quoi être satisfait. Ses prestations cathodiques dans « Parents mode d’emploi » ont fait de lui une star du petit écran. Au grand, son rôle de professeur aux accents « van-dammiens » dans « Les Profs » a connu à deux reprises les grâces du box-office, et « Adopte un veuf » l’a placé parmi les noms à suivre dans les nouvelles « gueules » du cinéma français.

LA REVANCHE

« Ces vitrines me permettent d’attirer de plus en plus de gens, dit-il avec une lucidité où transparaît une ambition un rien trop programmatique. Je fais ce métier pour leur plaire au maximum. », assume ce grand bonhomme de 41 ans. Une belle revanche pour cet hyperactif né à Rouen déchiré entre un père absent et une mère très protectrice. « Un jour, j’ai coupé le cordon. Je me sentais crever. Ma vie était à Paris. » Enfant, il se mettait devant un miroir, faisait des grimaces pas possibles, se me marrait tout seul : « J’ai été mon premier spectateur », se souvient-il.

HYMNE À L’HUMOUR

Chanteur émérite, ancien élève du Cours Florent, il se fait repérer par les producteurs du « Morning Live » sur M6 qui lui donnent carte blanche pour imaginer toute une galerie de personnages loufoques. Étonnamment, c’est dans des rôles « sérieux » qu’il commence à s’imposer : « Adieu de Gaulle », la série « Fortune »… En 2010, il est l’un des héros de « Caméra Café 2 : La Boîte du dessus » qui, victime d’un accueil glacial, ne dure qu’une saison. « Je revendique le métier de comédien, je ne parle pas d’actualité, pas de politique, je fais dans la fantaisie » Alors qu’il entame son premier one-man-show, son humour commence à intéresser le cinéma grâce aux films déjà cités, que suivra notamment « Les Dents, pipi et au lit ».

GRAINE DE STAR

Dans « Divorce Club », triomphateur surprise à l’Alpe Huez, il incarne sous la caméra de Michaël Youn (dont le premier film « Fatal » était, mais oui, une sacrée réussite) un homme trompé qui tente de remonter la pente avec d’autres quadras dont le mariage est parti en sucette, et son abattage comique y fait merveille. « C’est un rêve de gosse qui se réalise ! Jouer la comédie, c’est ce que je veux faire depuis que je suis gamin, donc je ne peux être que content. »